Rechercher

L'expression de la progastrine prédispose les souris aux carcinomes et aux adénomes du côlon en


Auteurs :

Pomila Singh, Marco Velasco, Randall Given, Andrea Varro, Timothy C. Wang

Abstract :

Contexte & objectifs : Les intermédiaires de maturation de la préprogastrine (gly-gastrine et progastrine), appelés gastrines non amidées, sont mitogènes pour plusieurs types de cellules, y compris les cellules épithéliales du côlon. Cependant, on ne sait pas actuellement si les gastrines non-amidées jouent un rôle dans la carcinogenèse du côlon et si les effets sont similaires à ceux des gastrines amidées. Méthodes : La carcinogenèse du côlon en réponse à l'azoxyméthane (AOM) a été examinée chez des souris transgéniques surexprimant soit la progastrine (hGAS), soit la gastrine amidée (INS-GAS), comparée à celle de souris de type sauvage (WT). Résultats : Dans les groupes traités par l'AOM, le nombre total de tumeurs par côlon était significativement plus élevé chez les souris hGAS (4,8 ± 0,34) que chez les souris INS-GAS (3,0 ± 0,16) et WT (2,7 ± 0,35). Le nombre total d'adénocarcinomes et d'adénomes par côlon de l'animal était également significativement plus élevé chez les souris hGAS que chez les souris INS-GAS et WT. La taille des tumeurs était plus grande chez les souris hGAS, entraînant une charge tumorale significativement plus élevée par souris chez les souris hGAS que chez les souris INS-GAS et WT. Bien que 90% des tumeurs soient localisées dans la moitié distale du côlon chez les souris INS-GAS et WT, un nombre significatif (42%) était présent à l'extrémité proximale du côlon chez les souris hGAS. Conclusions : Les résultats suggèrent que le risque de développer des carcinomes et des adénomes du côlon en réponse à l'AOM est significativement augmenté chez les souris exprimant des taux élevés de progastrine, mais pas de gastrines amidées.

Affiliation des auteurs :

Department of Anatomy and Neurosciences, University of Texas Medical Branch, Galveston, Texas ; Vel-Lab Research, Houston, Texas ; Department of Digestive Diseases, University of Liverpool, Liverpool, England ; Gastrointestinal Unit, Massachusetts General Hospital, Boston, Massachusetts

Lien vers la publication originale :

https://www.gastrojournal.org/article/S0016-5085(00)10401-9/abstract Support de la publication originale :

Gastroenterology – Volume 119, Issue 1, July 2000, Pages 162-171

DOI :

https://doi.org/10.1053/gast.2000.8527


Posts récents

Voir tout

PROGASTRINE cancer control association est une association loi 1901.

©2018 PROGASTRIN cancer control Association