Rechercher

La progastrine réprime l'activation alternative des macrophages humains et module leur influence


Auteurs :

Carlos Hernández, María Dolores Barrachina, Jesús Cosín-Roger, Dolores Ortiz-Masiá, Ángeles Álvarez, Liria Terrádez, María Jesús Nicolau, Rafael Alós, Juan Vicente Esplugues, Sara Calatayud

Abstract :

L'infiltration des macrophages est un facteur pronostique négatif pour la plupart des cancers, mais les tumeurs gastro-intestinales semblent faire exception. L'effet des macrophages sur la progression du cancer dépend de leur phénotype, qui peut varier entre M1 (pro-inflammatoire, défensif) et M2 (tolérogène, pro-tumoral). Les cancers gastro-intestinaux deviennent souvent une source ectopique de gastrines et les macrophages présentent des récepteurs pour ces peptides. L'objectif de la présente étude est d'analyser si les gastrines peuvent affecter la structure de l'infiltration macrophage dans les tumeurs colorecales. Nous avons évalué la relation entre l'expression de la gastrine et le modèle d'infiltration des macrophages dans les échantillons de cancer colorectal et l'influence de ces peptides sur le phénotype des macrophages différenciés des monocytes périphériques humains in vitro. Le nombre total de macrophages (CD68+ cellules) était similaire dans le tissu tumoral et normal, mais le nombre de macrophages M2 (CD206+ cellules) était significativement plus élevé dans la tumeur. Cependant, le nombre de ces macrophages M2 associés aux tumeurs était en corrélation négative avec l'immunoréactivité des peptides de gastrine dans les cellules épithéliales tumorales. Les macrophages différenciés des monocytes périphériques humains en présence de progastrine présentaient des taux plus faibles de marqueurs M2 (CD206, IL10) avec des quantités normales de marqueurs M1 (CD86, IL12). La progastrine avait induit des effets similaires dans les macrophages matures traités avec IL4 pour obtenir un phénotype M2 ou avec LPS plus IFNγ pour générer des macrophages M1. Les macrophages différenciés en présence de progastrine présentaient une expression réduite des ligands Wnt et diminuaient le nombre et la mort cellulaire accrue des cellules épithéliales du cancer colorectal co-cultivées. Nos résultats suggèrent que la progastrine inhibe l'acquisition de M2-phenotype dans les macrophages humains. Cet effet exercé sur les macrophages associés aux tumeurs peut moduler la progression du cancer et doit être pris en compte lors de l'analyse de la valeur thérapeutique de l'immunoneutralisation de la gastrine.

Affiliation des auteurs :

FISABIO, Hospital Dr. Peset, Valencia, Spain, Unidad Mixta de Investigación en Biomedicina y Farmacología FISABIO - Hospital Dr.Peset - UVEG, Valencia, Spain

Departamento de Farmacología and CIBER, Facultad de Medicina, Universidad de Valencia, Valencia, Spain, Unidad Mixta de Investigación en Biomedicina y Farmacología FISABIO - Hospital Dr.Peset - UVEG, Valencia, Spain

Hospital de Manises, Valencia, Spain

Lien vers la publication originale :

https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0098458 Support de la publication originale :

PLOS

DOI :

https://doi.org/10.1371/journal.pone.0098458


Posts récents

Voir tout

PROGASTRINE cancer control association est une association loi 1901.

©2018 PROGASTRIN cancer control Association