Rechercher

L'annexine II se lie aux peptides analogues à la progastrine et à la gastrine et induit les effe


Auteurs :

Singh, Wu H, Clark C, Owlia A.

Abstract :

Nous et d'autres ont signalé la présence de nouveaux récepteurs de la progastrine (PG)/gastrine sur les cellules intestinales normales et cancéreuses. Nous avions précédemment signalé la présence de protéines liant la gastrine de 33 à 36 kDa sur les membranes cellulaires des cellules cancéreuses du côlon. L'objectif de cette étude était d'identifier la ou les protéines dans la bande 33-36 kDa et d'analyser leur importance fonctionnelle. Un agent de réticulation à base de carbodiimide a été utilisé pour la réticulation de gastrines radiomarquées à des protéines membranaires provenant de lignées cellulaires sensibles à la gastrine/PG. Les protéines membranaires natives, réticulées au ligand, ont été solubilisées et enrichies à plus de 1 000 fois, et analysées par temps de désorption/ionisation de spectrométrie de masse à temps de vol par laser à surface augmentée. Les masses peptidiques ont été recherchées dans la base de données NCBInr en utilisant le moteur de recherche ProFound. L'annexine II (ANX II) a été identifiée et confirmée par désorption/ionisation de spectrométrie de masse à temps de vol laser assistée par matrice. Comme les cellules HCT-116 expriment la PG autocrine, l'association in situ de PG avec ANX II a été démontrée dans des essais de pulldown. La liaison directe du PG avec ANX II a été confirmée dans un essai de liaison in vitro. Afin de confirmer l'importance fonctionnelle de ces observations, des clônes exprimant l'ARN ANX II sens et anti-sens (AS) de lignées cellulaires épithéliales intestinales (IEC-18) et humaines (HCT-116) ont été générés. Les clones AS ont montré une perte significative de la réponse de croissance aux PG exogènes (IEC-18) et autocrines (HCT-116). Nous avons ainsi découvert que l'ANX II associée à la membrane se lie à PG/gastrines et induit en partie les effets des peptides sur les facteurs de croissance.

Affiliation des auteurs :

Department of Neuroscience and Cell Biology, University of Texas Medical Branch, Galveston, TX, USA

Ciphergen Biosystems, Inc., Fremont, CA, USA

Lien vers la publication originale :

https://www.nature.com/articles/1209798 Support de la publication originale :

Nature

DOI :

https://doi.org/10.1038/sj.onc.1209798


Posts récents

Voir tout

PROGASTRINE cancer control association est une association loi 1901.

©2018 PROGASTRIN cancer control Association