Expression et traitement de la progastrine dans le cancer de l'ovaire.

April 1, 1993

Auteurs :

Wouter W. van Solinge, Lars Ødum and Jens F. Rehfeld

 

Abstract :

La synthèse de gastrine dans les tumeurs ovariennes a été décrite dans quelques cas isolés associés au syndrome de Zollinger-Ellison. Par conséquent, la synthèse de gastrine ovarienne a été considérée comme exceptionnelle. Afin d'évaluer si l'expression de la gastrine dans les tumeurs ovariennes est effectivement rare, nous avons examiné l'expression et le traitement de la progastrine dans 16 tumeurs ovariennes malignes et 5 bénignes et 4 ovariennes postménopausiques normales. À l'aide d'une banque d'essais radio-immunologiques spécifiques de séquences, de clivage par des enzymes de transformation et de chromatographie sur gel, nous avons constaté que la moitié des tumeurs malignes exprimaient des concentrations significatives de gastrines amidées[6,7 ± 2,7 (SEM) pmol/g ; intervalle, 1,4-20,0 pmol/g, n = 7]. Les concentrations de gastrines étendues à la glycine et de progastrines étaient faibles (0,25 ± 0,03 et 1,4 ± 0,4 pmol/g, respectivement), mais supérieures à celles des témoins et des tumeurs bénignes. La chromatographie a montré que la majorité des gastrines bioactives étaient de la gastrine-17 non sulfatée. L'autre moitié des tumeurs malignes exprimait des gastrines et des progastrines étendues à la glycine (0,2 ± 0,03 et 0,6 ± 0,1 pmol/g ; n = 9), mais l'amidation des peptides était altérée (0,1 ± 0,03 pmol/g). De faibles concentrations de gastrines et de progastrines étendues à la glycine ont été détectées dans les tissus ovariens normaux (0,2 ± 0,05 pmol/g et 0,2 ± 0,06 pmol/g, respectivement, n = 4) et dans les tumeurs bénignes (0,1 ± 0,02 pmol/g et 0,5 ± 0,03 pmol/g ; n = 5). Les gastrines amidées étaient indétectables, sauf en faibles quantités dans une seule tumeur bénigne (0,2 pmol/g de tissu). Les résultats montrent que l'ovaire postménopausique et les tissus ovariens néoplasiques expriment le gène de la gastrine au niveau peptidique. La synthèse et le traitement de la progastrine augmentent considérablement dans les tumeurs malignes.

 

 

Affiliation des auteurs :

University Department of Clinical Biochemistry, Rigshospitalet, DK-2100 Copenhagen, Denmark 

Lien vers la publication originale :

http://cancerres.aacrjournals.org/content/53/8/1823
Support de la publication originale  :

American Association for Cancer Research

DOI :

Online ISSN 1538-7445

Please reload

PROGASTRINE cancer control association est une association loi 1901.

©2018 PROGASTRIN cancer control Association